Maintenez votre autonomie à domicile après un accident grave

Un accident grave vous a fait perdre votre mobilité, mais vous souhaitez malgré tout conserver votre autonomie en restant chez vous. Le réaménagement de l’ensemble de votre intérieur est alors indispensable. Chaque pièce doit être équipée pour vous permettre de réaliser seul les gestes du quotidien. Différentes aides peuvent vous être attribuées pour financer les travaux.

Bien aménager votre domicile

Pour que le logement s’adapte à vos contraintes, revoyez-en entièrement l’aménagement.

Dans la salle de bain, les baignoires laissent idéalement place à une douche de plain-pied. Vous pouvez néanmoins conserver la baignoire, mais l’équiper d’un matériel spécifique comme une planche de bain antidérapante et sur-mesure, un siège de bain, un élévateur de bains ainsi que des marchepieds.

L’installation d’une barre d’appui est également nécessaire dans la salle de bain comme dans les WC. Pour augmenter la hauteur des toilettes, le siège rehausseur peut s’avérer être d’une grande utilité.

Pour une cuisine qui vous permette de conserver votre autonomie, pensez aux meubles avec des ouvertures escamotables ou coulissantes et à l’évier suspendu. Plan de travail, plaque de cuisson et appareils électroménagers sont à placer à la bonne hauteur.

Dans la chambre, l’installation d’un lit médicalisé est recommandée. Vous trouverez facilement ce type de lit médical auprès de distributeurs connus en termes de matériel médical à Alès ou ailleurs en France. À l’instar du salon, la chambre doit être aménagée le plus simplement possible pour libérer de l’espace et pour faciliter le déplacement en fauteuil par exemple.

L’installation d’un monte-escalier et de rampes – des deux côtés – vous aide par ailleurs à conserver votre autonomie tout en réduisant les risques de chute. Retirez par ailleurs les tapis dans toutes les pièces de la maison.

Obtenez des aides

La mise en œuvre de tous ces travaux a un coût que vous pouvez amortir ou financer entièrement grâce à des aides. Découvrez par exemple :

  • L’aide financière départementale PCH pour Prestation de compensation du handicap. Elle est octroyée aux personnes reconnues handicapées afin de leur permettre de compenser les dépenses inhérentes à leur perte d’autonomie. La PCH comprend plusieurs aides portant entre autres sur l’aménagement du logement et sur la location ou l’achat d’un matériel technique adapté.
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie ou APA qui est exclusivement réservée aux personnes de 60 ans et plus. Également accordée par le département, cette aide financière permet à ses bénéficiaires de financer différentes prestations de gestion du quotidien et certains travaux d’aménagement indispensables liés à la perte d’autonomie.
  • L’aide financière octroyée par l’Anah, réservée aux foyers avec des ressources modestes à très modestes. Faites appel à l’agence nationale de l’Habitat pour installer des mains courantes ou des barres d’appui chez ou pour réaménager votre salle de bain. L’Anah peut par ailleurs financer jusqu’à la moitié du coût des travaux nécessaires et proposer en plus un accompagnement personnalisé dans les étapes d’aménagement.

Les montants versés par votre compagnie d’assurance dans le cadre de la garantie accidents de la vie ou GAV peuvent également vous permettre de financer les travaux. Cette offre d’assurance n’est pas forfaitaire. La valeur de l’indemnisation est ainsi déterminée selon les besoins et le pourcentage d’invalidité de chaque assuré.

Tamby Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *