Des exploitations agricoles modernes

Il est bel et bien fini le temps où les agriculteurs avaient recours à des outils datant de l’époque de leurs pères ou de leurs grands-pères et où l’on devait se fier à son instinct pour savoir quel temps il ferait le lendemain pour savoir si l’on pourrait ou non moissonner. Aujourd’hui les exploitations agricoles sont connectées, elles utilisent les dernières technologies, elles réagissent vite aux éléments extérieurs et sont capables de produire davantage. De plus les progrès en matière de respect de l’environnement ont été conséquents ces derniers temps, preuve supplémentaire que les agriculteurs sont dans l’ère du temps.

Les engins agricoles perfectionnés

Dans le domaine des engins agricoles, de très nombreux progrès ont été accomplis par les fabricants. Si l’utilisation d’un cueilleur à tournesol Fantini est aujourd’hui une pratique courante, il n’empêche qu’il a fallu de nombreuses années de recherche et de développement pour parvenir à créer des modèles aussi sophistiqués et aussi performants que les modèles GH3 ou LH4 du constructeur italien. L’Europe a d’ailleurs su produire des machines aussi compétitives que celles que proposaient jusque-là les firmes américaines bien connues. Le marché du matériel agricole a progressé parce que les machines employées dans les usines de fabrication ont évolué à une vitesse impressionnante, au fil de ces dernières années.

Des constructeurs à la pointe

Désormais toute usine dans laquelle on met au point les cueilleurs comme les tracteurs, les moissonneuses-batteuses comme les scies à colza électriques sont équipés d’automates programmables qui permettent de fabriquer en un temps record des engins d’une grande qualité et d’une très haute fiabilité. On peut donc, en tant qu’exploitant, investir dans ce type d’engins sans avoir d’appréhension, parce que l’on sait que l’investissement que l’on fait aujourd’hui sera rapidement rentabilisé. Bien entendu la concurrence est rude, dans le secteur agricole aujourd’hui, mais on a bon espoir que les entreprises françaises puisent se maintenir, en particulier grâce à leurs équipements.

Max Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *